Un intéressant échange ce matin autour du retournement du compost. Plusieurs adhérents ainsi que des jeunes du centre social Pernon ont prêté main forte. Coralie, notre maître-composteur a fait un premier diagnostic : température, aspect, insectes présents.

Notre compost est en bon chemin ! La température n’est pas très haute, probablement le processus est-il ralenti par la chaleur qui assèche le compost. Après retournement, nous devrons donc l’arroser.

 

 

Présence de vers rouges, de larves de mouches soldat et d’un nombre impressionnant de larves de cétoines dorées très utiles.

Le compost est aéré, mélangé et déplacé dans le bac adjacent pour maturer. À partir de maintenant nous n’y ajouterons plus de déchets, il faudra juste le surveiller, le mélanger et l’arroser si besoin. À la prochaine permanence, nous démarrerons une nouvelle fournée avec les déchets végétaux amenés par les adhérents. Notre compost une fois mur, sera bien plus riche de par sa composition (épluchures essentiellement) que les produits achetés en jardinerie, produits dont la fabrication est basée sur de l’humus organique (crottin de cheval par exemple) ou des déchets végétaux plus pauvres (feuillages).